Corps Soumis à un design radical

Par définition le corps en biologie définit l’ensemble des parties d’un organisme vivant, notamment des animaux. Le corps est une partie physique des être vivants.

Le Design radical est un mouvement de design qui émerge à la fin des années 60 en Italie en réaction ou Good Design. Similitude avec l’anti-design, cependant plus théorique, politisé et expérimentale. Il tente de changer la perception du courant moderniste à travers des projets utopiques, émergent des groupes de Design comme « Superstudio » et « Archizoom », avec une définition de ce qu’est le bon goût. Ce mouvement établi les fondations du « Postmodernisme ».

Ces deux thermes peuvent être liés à travers 4 thèmes : Le culturisme, Le régime alimentaire, La chirurgie esthétique et Les marques corporelles.
Dans nos sociétés, le corps tend à devenir une matière première à modeler selon l’ambiance du moment. Il est désormais un lieu de mise en scène de soi, la volonté de transformer son corps et devenu un lieu commun. L’apparence alimente désormais une industrie sans fin et il n’est plus question de se contenter du corps que l’on a, mais le rendre conforme à l’idée que l’on s’en fait.

Le culturisme (le bodybuilding en anglais) est un sport qui consiste principalement à développer sa masse musculaire dans un but esthétique.
La préparation du culturiste se compose d’un entraînement de musculation, de repos et d’un contrôle strict de l’alimentation. Il ne faut pas confondre le culturisme avec la musculation qui implique des différences majeures au niveau des objectifs qui
sont simplement esthétique, de la diète et de l’entraînement.
Le body builder ce dit lui-même « baptiseur de corps », il ne forge
pas ses muscle pour s’engager, sa force ne lui sert à rien, seul
importe ici le fait de se montrer.
Pour ce thème, en faisant référence à la mode, Thom Browne pour
sa collection Eté 2015 pour homme, c’est inspiré du culturisme.
Sur cette photo, nous pouvons constater que le muscle a était mis
en avant en créant du relief sur une veste.

Le régime alimentaire est une façon de s’alimenter et de se nourrir. Alimentation végétarienne basée sur la consommation de fruits, légumes et céréales, alimentation omnivore variée, alimentation carnée sont autant de régimes alimentaires différents.
Dans la mode, l’anorexie fait polémique car les créateurs choisissent des mannequins élancées et très minces. Malheureusement, dans notre société, les personnes ne sont pas toutes comme les mannequins. De ce fait, les personnes veulent s’identifier à ses mannequins et engendrent des problèmes
d’alimentation (anorexie). A l’inverse, Jean-Paul Gaultier a voulu se
démarquer en choisissant en personne avec forte corpulence, à
savoir, Beth Ditto (chanteuse du groupe Gossip).

Sur cette photo nous pouvons remarquer que la personne est la tenue « s’oppose ».
La robe est faite pour une forte personne avec un imprimé (corset crée par Jean Paul
Gaultier pour Madonna pendant les années 80) marquant la silhouette de la Taille « 0 ».

La chirurgie esthétique est la Spécialité chirurgicale regroupant l’ensemble des interventions consistant à améliorer l’apparence physique d’un individu.
Depuis 1964, cette artiste exprime les pressions sociales
qu’il subit, en particuliers pour le corps des femmes. Cette
artiste a débuté son travail dans une époque où la femme
devait revendiquer le territoire de son corps et le pouvoir
d’en faire ce qu’elle voulait. Orlan a beaucoup travaillé
avec d’autres femmes pour la liberté sexuelle, pour la contraception, l’avortement, etc. A cette période, l’utilisation de corps avait alors un sens politique extrêmement fort, elle voulait donc envoyer un message radical.
Mais pour l’artiste il s’agit d’un marquage extrêmement violent du corps de la femme, d’une fabrication artificielle. Elle a cherché à montrer cette fabrication des corps avec un tour du monde original des standards de beauté. Elle a commencé en travaillant sur la statuaire précolombienne. Elle a imbriqué et hybridé ces représentations avec une photo de son propre visage, qui est censé représenter les standards de beauté de notre époque. Elle a aussi travaillé sur les auto-hybridations africaines, entre son image et des statues, des masques et les premières photos ethnographiques en noir et blanc. Le résultat de ses croisements est des œuvres sous forme de grandes photos numériques. Celles-ci remettent en question nos standards de beauté et démontre que ces standards sont seulement la conséquence d’un système idéologique dominant.Elle a été la première artiste à utiliser la chirurgie esthétique dans ses performances, mais elle a uniquement joué avec cet art « extrême » de 1990 à 1993. Toutes ces opérations n’avaient pas pour objectif d’obtenir un résultat physique final, il s’agissait pour elle d’un processus de production d’œuvres d’art. En effet chaque intervention était mise en scène, chaque opération a été construite autour d’un texte, soit psychanalytique, soit philosophique, soit littéraire. Elle lisait le texte choisi le plus de fois possible durant son opération et à chaque fois le bloc opératoire avait été décoré en fonction de ce texte. Ainsi la salle d’opération devenait l’atelier de l’artiste, dans lequel elle réalisait des photos, des vidéos, des films, des objets, des dessins et même des reliquaires. Toutes ses créations étaient faites avec ses doigts, son sang, sa chair…


Les marques corporelles
font partie d’un vaste objet anthropologique qui englobe l’ensemble des modifications que l’humain a apporté et apporte encore à son corps. Il est établi que l’homme a entrepris de le décorer depuis le paléolithique supérieur ou peut-être même le paléolithique moyen. Le sang, les piercings, la scarification, l’emputation, le tatouage, le sadomasochisme, l’automutilance, le Body Art ou Body Painting sont des formes de marques corporelles parfois très anciennes et encore présentent de nos jours. Egalement les moyens cosmétiques comme la colorisation du visage, des lèvres, du contour des yeux et des ongles, ou l’élargissement des perforations d’oreilles (écarteurs) pour permettre le port de boutons d’oreilles sont des formes de marques corporelles. Chaque marque corporelle possède un sens dans un contexte culturel précis et elle perd ce sens hors de ce contexte. Le rapport à une douleur acceptée ou recherchée, les rituels et les hasards médicaux liés au sang ou au métal, de même que l’invocation de la forte charge symbolique associée aux orifices du corps, à la peau et au dépassement des limite, constituent des éléments multiples de la marque corporelle contemporaine

  • Karl Lagerfeld pour Chanel, pour sa collection Eté 2012, à introduit des piercings perlés à sa ligne de vêtements portés pas les mannequins lors de son défilé. Peter Philips, s’est mis à orner les mannequins de perles à la manière d’un piercing en version chic. Délicatement posés à l’aide d’une colle spéciale sur l’arcade sourcilière, l’aile du nez, le coin des lèvres ou le long du dos des modèles, les bijoux de corps de la maison Chanel ont, une nouvelle fois, mis à l’honneur le body art pour la saison estivale.
  • Marion Lalanne et Pierre Alexis Hermet sont les très souriants fondateurs de la marque IRM Design . Leur première collection baptisée Body Painting fut sélectionnée pour la biennale du design de Saint-Etienne en novembre 2010. Une collection de vêtements et d’accessoires entièrement beige qui « recevait » des jets de peinture lors d’un happening.

 

  • Le sadomasochisme à travers l’univers érotico-chic de « 50 nuances de Grey » est introduit dans la lingerie pour les tendances 2016. Le jour, la lingerie se fait minimaliste, graphique, confortable . La nuit, la lingerie minimaliste se fait plus graphique et un brin SM. La saga de E. L. James a bien fonctionné, parce qu’il y avait à la base une envie de la femme d’être plus femme fatale, plus débridée et plus libérée. La lingerie emprunte ses codes au bondage. Rubans, ficelles et attaches sculptent le corps de la femme. Les culottes de la griffe polonaise « Le Petit Trou » sont ouvertes et lacées sur les fesses. Les marques Absainte et Flash You and Me sanglent le buste, Luna Mae, les fesses.
  • Le tatouage fait partie également des tendances mode et vestimentaires de la saison Printemps-Eté 2016 mais ici chez les hommes. L’atmosphère anarchiste du défilé Vivienne Westwood à Milan exacerbe l’effet du body art. Les mannequins arborent des ensembles destinés à dévoiler tatouages et body art. L’encre reste un accessoire incontournable chez Philipp Plein dans une collection d’inspiration hip-hop, à l’esthétique urbaine et macho.
  • Le sang est présent chez « Comme des Garçons » pour le Printemps-été 2015. Rouge révolution, rouge sang, rouge radical, oeuvre au rouge pour alchimie de mode.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s