1970-1980 : Entre art et technologie

Les matières formes, fonctions des vêtements étroitement liés.

Si la mode est ainsi faite, c’est parce qu’elle est une répercussion de l’époque.

On comprend la mode des années 70 lorsque l’on sait que cette décennie est marquée par une agitation politique et sociale importante, par la prise de conscience de la gravité des problèmes écologiques et le début d’une nouvelle crise économique.

Alors que les occidentaux surfent sur la mode disco et déversent leurs paillettes et leurs couleurs sur scène, la mode est marquée par l’arrivée de créateurs japonais dès le début de cette décennie.

Beaucoup de nouveaux styles débarquent alors sur les podiums comme le minimalisme, le conceptuel, le déstructuré, ils amènent une mode dite  »avant-gardiste », des idées jugées originales et novatrices, qui ont pour thème l’absence du corps, des motifs et des couleurs, la déconstruction, ils privilégient des silhouettes taillées larges, les formes sacs et enveloppes, les vêtements géométriques, un aspect fonctionnel.

Les premiers japonais à se faire connaître sont Hanae Mori et Kenzo Takada, mais c’est avec Issey Miyake que le mouvement d’avant-garde trouve ses lettres de noblesses en 1973. Son approche radicale, fusion de l’art et de la science, fait mouche. L’art devient alors portable. En effet il produit des vêtements expérimentaux et ses créations ressemblent parfois à des sculptures. Il utilise pour ses vêtements des tissus, des coupes, des processus sophistiqués et des techniques expérimentales tout en conservant la fonction première du vêtement.

Par exemple, en s’inspirant des soies des années 1920, de Mariano Fortuny, Issey Miyake utilise des tissus synthétiques pour créer un nouveau polyester plissé, en 1988, qui n’est pas destiné à être coupés dans du tissu occidental mais dans des formes libres.

Pour chacun des créateurs, le savoir-faire et les inspirations sont différentes.

Kansaï Yamamoto, considéré comme le père de la mode japonaise contemporaine, réinterprète avec brio les arts et les habits traditionnels, pour créer des vêtements modernes.

Gnyuki Torimaru, un créateur installé à Londres sous le nom de Yuki dans les années 70, se fait connaitre par ses robes en jersey drapés coupés dans un cercle sans coutures de taille unique pour s’adapter à toutes les morphologies

Mais c’est en 1981 que Rei Kawakubo et Yojhi Yamamoto choquent les critiques et les acheteurs avec leurs coupes extra larges, l’indifférenciation des sexes, et la prédominance du noir. La pureté de la forme et l’interaction corps tissu compte particulièrement pour Yamamoto. Surnommé le  »poète du noir », il ajoute de petits détails aux tons vifs, à ses sombres créations, pour créer plus d’impact.

Rei Kawakubo, avec sa marque Comme Des Garçons, vise la déconstruction des vêtements, qu’elle déstructure pour les réassembler de manière inattendue. L’esthétique et le travail de sa marque sont symboles de liberté car ensemble, ils inventent des vêtements aux formes importables, à l’aide de tissus inhabituels et majoritairement dans les tons noirs et des nuances neutres.

Elle met ainsi l’accent sur la construction et la forme surdimensionnées et déstructurées. Son travail va au-delà de la mode, il n’en suit ni les tendances, ni les thèmes, touchant d’avantage au monde de l’art.

Son protégé, Junya Watanabe, forge son propre style en utilisant avec inventivité des matériaux issus de la technologie.

A partir des années 70, les créateurs japonais ont donc insufflé une mode alliant art et technologie, où les matières, les formes et leurs fonctions prennent une grande importance, modifiant complètement la perception du vêtement.

Rei Kawakubo _ Comme des garçons 1970

comme des garçons

Rei Kawakubo _ Comme des garçons 1982

comme des garçons 1

Rei Kawakubo _ Comme des garçons 2013

comme des garçons 2

Rei Kawakubo _ Comme des garçons 2015

comme des garçons 3

Gnyuki Torimaru, robe en jersey drapé

Gnyuki Torimaru

Issey Miyake, 1988

Issey Miyake

Junya Watanabe

Junya Watanabe 1

Junya Watanabe

Kansaï Yamamoto

Kansaï Yamamoto

Yohji Yamamoto 1981

Yohji Yamamoto

Yohji Yamamoto 2006

Yohji Yamamoto 1

Yohji Yamamoto 2015

Yohji Yamamoto 2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s