Les détournements chez Jeremy Scott

le

Jeremy Scott chez Moschino à proposer une métaphore culinaire avec une collection détournant le logo de McDonald’s.

C’était le 21 Février 2014 à la fashion week de Milan, lors de la présentation de la collection Moschino automne hiver 2014-2015.  En effet, lors de son premier défilé en tant que directeur artistique pour la maison de couture Italienne, Jeremy Scott a mis la barre haute avec des pièces hybrides mutants de Ronald McDonald et Coco Chanel. Avec cette collection, la restauration rapide a était mise à l’honneur dans le monde de la mode, un clein d’oeil à la firme internationnale Mcdonalds ainsi que le monde de la « malbouffe ». Jeremy Scott à donc dédié sa premiere collection à la « Junk Food » , pour dénoncer les produits de grande consommation vite achetés et vites jetés, en total rapport avec le milieu de la mode qui nous pousse  lui aussi à consommer toujours plus et plus rapidement avec toujours de nouvelles tendances et nouvelles attentes.

besnob_Jeremy_Scott_Moschino_Mcdonalds

Dans cette collection le « M » de Mcdonald’s à été reconfiguré comme le design iconique de la marque, et signifie alors ici Moschino. Le défilé c’est ouvert sur un tailleur rouge détaillé de jaune classique rendant hommage à la marque Italienne et des pièces simples de chez Chanel tordues par tous les moyens. A côté de cela, Jeremy Scott à poser son empreinte avec force et humour avec la reprise des codes Mcdonald’s, grâce à un détournement des couleurs rouges et jaunes, des pièces rappelant fortement les uniformes des employés de McDonald’s avec casquettes et visières, les mannequins portant des plateaux surmontés de sacs à main agrémentés d’un « M » portant des sweats au logo XXL et des pochettes tout aussi ludiques. Les points fort de cette collection sont donc des silhouettes au look décalé et  qui ne se prennent pas au serieux, une des composantes de l’esprit Moschino.

Le nouveau Moschino par Jeremy Scott à donc créer un effet de surprise qui à plus aux foules mais à toutefois divisé les avis ; d’un côté ceux qui sont tombés dans l’humour du jeune créateur et d’autres ont vu un défilé paresseu en relation avec le Shanzai ( art contemporain de la copie venu de Chine avec un détournement de logos et emballages). Est-ce là une critique masquée sous l’humour ?

Malgrès le succès de la collection par son côté décallé, certains anciens employés de Mcdonald’s voient cela comme une « moquerie »; ce mécontentement s’explique par le prix très élevé des pièces Moschino sachant que les employés Mcdonald’s travaillent dur pour toucher le SMIC, et que de base les tenues traditionnelles n’ont rien de fashion et les détourner pour finir sur un podium est ridicule.

D’après les propos receuillis de Jeremy Scott, il a voulu « jouer avec la culture pop car elle a fait partie de mon ADN et celui de la marque » et « il sagit de prendre quelque chose qui n’a aucune valeur et d’en faire quelque chose auquel vous serez attaché pour toujours ». Pour montrer d’avantage son côté décallé, Jeremy Scott s’est présenté à la fin du défilé habillé d’un t-shirt sur lequel était inscrit « I don’t speak Italian but I do speak Moschino ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s